mardi 1 janvier 2013

Les sages, le père Noël et le « riche con », par Mazcarad

Billet invité - Mazcarad


C’est un peu comme un retour de bâton : quand Gérard s’en va vers la Belgique, les « sages » du Conseil Constitutionnel tirent la sonnette d’alarme. Bah oui, pour eux c’est la goutte de vin qui fait déborder la bouteille. Aujourd’hui c’est Gérard, mais après ? Il fallait stopper tout ça, et s’il faut écorner la Constitution Française pour cela, et bien tant pis. C’est aussi ça être sage… S’asseoir sur un principe constitutionnel pour préserver un principe économique. Il en faut de la sagesse, en effet. Car qui peut croire un instant que la constitution de la France prône une répartition inégale des richesses ? Qui peut croire que l’accroissement des inégalités de revenus et la préservation du système qui l’engendre soit un principe constitutionnel ? Si c’est le cas, alors ce n’est pas Gérard et ses copains qui doivent quitter le navire, ce sont les amis de Florange… Ceux qui croient cela, sont les mêmes qui croient au Père Noël, et le Père Noël, cette année, est un sage du Conseil Constitutionnel. Ceux qui croient, et qui finalement semblent avoir raison de croire, sont ceux que Libération évoquait il y a peu à la Une : les « riches cons ».

« Une charge excessive au regard des facultés contributives »… c’est le leitmotiv du rapport du Conseil Constitutionnel (CC). En clair, on demande un effort trop important à certains foyers fiscaux compte tenu de leurs revenus. En regardant de plus près, de quels foyers fiscaux parle-t-on ? Ce leitmotiv revient sans cesse et concerne les articles suivants : les stock-options (article 11), les retraites-chapeau (article 3), les bons anonymes (article 9), les dividendes (article 9), les revenus au-dessus d’1 million (article 12), l’ISF (article 13), les plus-values immobilières (article 15). Voir le communiqué de presse du CC ici. Quels sont ces foyers fiscaux que le CC protège, ces foyers fiscaux qui comptent les millions, qui placent ces millions, qui transmettent ces millions ? En temps de crise, alors que l’effort collectif est sollicité, une augmentation de quelques % de l’imposition de ces foyers serait une « charge excessive » ? C’est indécent… 

ARTICLE PREMIER. La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. C’est pourtant l’égalité qui est citée par le CC : il serait inégal de charger ces foyers fiscaux, la charge serait excessive compte tenu de leurs revenus. Mais avant de parler de charge sur le revenu, le CC ne se demande-t-il pas comment une telle inégalité de revenu est possible ? Non, c’est du gagnant-gagnant : gagner plus, peu importe la méthode d’ailleurs, mais sans payer plus… ce serait trop injuste. Pauvre Calimero… (Ou « pigeons »…) 

Enfin, cela montre que la gauche socialiste n’était pas prête à gouverner, méconnaît les rouages de la politique d’état. Un gouvernement d’amateurs et d’utopistes qui se frotte à la dure réalité… c’est ça non ? En tout cas c’est ce que les chiens de gardes aboient sur les ondes. Le proverbe de cette épiphanie 2013 pourrait être : Si t’es riche comme un roi-mage, tu pourras
toujours compter sur les sages …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire