mercredi 17 juin 2015

Pour que continue le combat ordinaire

Cher ami militant ou sympathisant gauchiste, progressiste, altermondialiste...

Cela fait des années que tu te bats, que nous nous battons contre le néolibéralisme en répétant nos arguments avec abnégation. Tes idées, nos idées ne s'imposent pas - pas encore ? - alors qu'il est bon de remarquer que l'actualité nous donne raison. Ou de remarquer dans l'actualité ce qui nous donne raison. Nuance (sic)  mais démonstration.

Il y a pourtant des années que les "libéraux", utilisons ce terme archi-galvaudé pour qualifier ceux qui ne pensent pas comme nous, nous aurions pu dire capitalistes, néolibéraux, conservateurs, blablabla, peu importe... Il y a des années donc que les libéraux nous parlent de croissance et de théorie du ruissellement. Il faut créer de l'activité et la richesse des classes aisées ruissellera par la consommation sur l'ensemble de la population.
Stiglitz, entre autres, dénonçait déjà en 2009 cette supercherie. Des économistes... du FMI, fichtre, publient aujourd'hui une étude attestant que les inégalités nuisent à la croissance. Wahou !!

Tout peut arriver.
Bon le PS a utilisé Piketty, qui parlait déjà des conséquences déplorables des inégalités dans la campagne de 2012, pour l'oublier bien vite ensuite. Juppé, lui, pour 2017 veut supprimer l'ISF. Ils n'ont pas tout compris mais ils pourront lire cet article qui est passé dans le Monde. Ne nous décourageons pas !

Des années d'ordolibéralisme (c'est le gros mot pour dire qu'il faut qu'on fasse comme Angela Merkel elle a dit) et de politique d'austérité pour réduire les déficits et relancer... la croissance. Tout le monde sait aujourd'hui que ça ne marche pas, le FMI l'a avoué il y a bien longtemps, et que les solutions envisagées en Grèce ou ailleurs qu'on réunit sous l'appellation "Consensus de Washington" ne marchent pas.
Mais aujourd'hui que voit-on en Grèce ? Que souhaite voir se prolonger la Troïka et la direction du FMI - ne confondons pas travaux du FMI et ligne politique de la direction du FMI - ? Le massacre grec continue (1) (2) (3) et Tsipras peut parler de "responsabilité criminelle".

Des années que les libéraux nous parlent de dérégulation du marché du travail pour créer des emplois. Des années que nous répondons que la baisse des protections des salariés ne sert qu'à créer des pauvres. Ce graphique des évolutions des taux de chômage et des taux de pauvreté depuis les lois Hartz en Allemagne montre que nous avions raison.
 


Mais que voit-on en France ? La superbe loi Macron souhaitant libérer le marché du travail. Il n'a pas compris Manu ? Ou il trouve ça de gauche de créer des travailleurs pauvres ? Ou il est au service des classes supérieures en jouant l'imposteur ?


Des années de travail des libéraux pour demander la libéralisation des marchés et le retrait de l'Etat de nombreux secteurs économiques. Pour quels résultats aujourd'hui ? La mise en difficulté, euphémisme, des services publics et la main mise d'une oligarchie sur des secteurs clés avec des taux de rentabilité démesurés. Petite preuve amenée par l'actualité au sujet des sociétés d'autoroute et la démonstration de la capitulation du politique face aux géants du secteur.

Des années de travail des libéraux pour aller plus loin dans le libre-échange. Avec leur nouveau cheval de bataille cette horreur de Grand Marché Transatlantique que tu combats comme tu peux ! Pourtant tout le monde voit bien que le libre-échange aujourd'hui n'est qu'au service d'une classe dominante. Un petit bilan de l'ALENA, 20 ans après ? De la libre circulation des travailleurs aujourd'hui en Europe ?

Des années de travail de sape idéologique pour détruire l'idée de classe sociale, dénoncer les syndicats, promouvoir l'esprit d'entreprise et l'initiative individuelle.
Pour quels résultats objectifs ? Certains économistes du FMI ont établi le lien entre baisse du taux de syndicalisation et captation par les classes dirigeantes de la richesse produite.


Des années que ce travail de sape est appuyé par des éditorialistes imbéciles, désormais payés par une oligarchie ayant mis la main sur la presse écrite. Les Nouveaux Chiens de Garde ont déjà quelques années. Pourtant indéboulonnables, ces éditorialistes racontent toujours les mêmes âneries. Arnaud Leparmentier est toujours dans l'équipe dirigeante du Monde, chroniqueur sur France Inter et pourtant Pierre Rimbert fait la démonstration de sa connerie. 
Comme Renaud Lambert l'avait fait avant lui pour dénoncer les économistes médiatiques. Comme Frédéric Lordon avant lui pour Jean Quatremer ou Laurent Mauduit période Le Monde, comme Laurent Mauduit période Médiapart pour beaucoup d'autres, comme Jean Gadrey dénonçait Lenglet (1), (2)...
Ils y sont tous passés sous les griffes de nos auteurs préférés sur nos sites de gauchistes, mais ils sont toujours aux responsabilités dans les grands médias.

Bref, il y a dans l'actualité quelques preuves de la légitimité de notre combat : l'inanité du discours économique dominant devrait aujourd'hui être partagée.
Mais voilà, ami militant, il te faudra encore supporter l'insupportable, écouter sans broncher ces inutiles frondeurs du PS, qui s'opposent sur BFM pour voter blanc à l'assemblée, t'énerver à la lecture d'une tribune de l'escroc Montebourg avec un banquier d'affaires, supporter les critiques des conservateurs PS ou UMP qui viendront te traiter de crypto-communiste qui ne comprend rien à la mondialisation, à la place de la France dans le village Monde, à la modernisation de l'économie et toutes ces conneries !
L'actualité te donnera encore raison et quelques nouvelles encourageantes viendront de Podemos, de Syriza, de Bolivie, d'autres endroits encore... De quoi donner envie de continuer à défendre nos idées.

Pour que continue le combat ordinaire.

1 commentaire:

  1. Excellent article ds le même genre de Gilles Raveaud sur ces socialistes qui se battent contre le peuple grec ou contre les travailleurs français
    http://alternatives-economiques.fr/blogs/raveaud/2015/06/16/code-du-travail-grece-le-cancer-socialiste/

    RépondreSupprimer