vendredi 7 octobre 2016

Désenfumage 1 : Juppé et la théorie du ruissellement

Les faits :
François Lenglet dans un élan progressiste inattendu décrit la politique fiscale d'un autre temps de Juppé.



Juppé se justifie en affirmant que la baisse de l'impôt pour les riches permet de maintenir des liquidités dans l'économie et que la consommation, l'épargne, les investissements des plus riches ainsi augmentés feront tourner l'économie.
Il affirmera même qu'il est plus facile de faire baisser les impôts de ceux qui en paient. Phrase fausse et immorale mais ne divergeons pas.

Personne sur le plateau n'a bronché !

L'argument choc :
Ce que Juppé défend, c'est la théorie du ruissellement. L'argent des riches qu'on leur laisse va ruisseler jusqu'aux moins argentés. Cette théorie est vieille de dizaines d'années et elle est invalidée par l'expérience. Tout le monde sait que ça ne marche pas !!!

L'explication :
Deux types d'explications : la première tient d'une démonstration par l'expérience, les 1% les plus riches concentrent depuis des années une part de plus en plus importante des revenus et des patrimoines, et ce qu'il en découle : les pauvres sont de plus en plus pauvres !

La deuxième tient au fait qu'un ménage fortuné épargne (où il veut, quand il veut et parfois contre l'intérêt général) alors qu'un ménage non fortuné consomme ou que l'Etat prélève l'impôt pour mettre en place des services pour l'intérêt général. L'euro épargné par les riches ou consommé par les pauvres ou investi par l'Etat n'a pas le même rendement; on parle de coefficient multiplicateur.


Pour aller plus loin :
Cet article du Monde qui présente une étude du FMI démontrant l'inexactitude de la théorie du ruissellement.
Ce billet de François Clerc sur les inégalités et leur explosion.
Cet article plus technique d'un blogueur québecois baptisée Jeanne Eymar (sic)
Et évidemment la référence sur les inégalités de revenus et les politiques fiscales en France reste le livre de Thomas Piketty dont nous avions parlé il y a quelques temps.


Conclusion :
Face aux inégalités, problème majeur du XXIe siècle, Juppé propose une politique fiscale d'un autre temps qui ne fera qu'aggraver la situation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire